Courriel: Mot de passe:
Mot de passe oublié ?
  Qui sommes-nous?
  Membres et amis
  Nos partenaires
  Faire un don
  Bulletin électronique
  Boutique
  Pour nous joindre
bouton exposition bouton cyber photo bouton recherche bouton activite bouton artiste bouton derniere nouvelles bouton espace jeunesse
     
   
  Mot-clé




   
     
     
 
Taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
 
     
     
  Robert Roussil (1925 - 2013 )  
  Médium(s) : peinture, sculpture, estampe, dessin, oeuvre sur papier, techniques mixtes, livre d'artiste
Présentation de l'artiste

Robert Roussil est né à Montréal en 1925. Il étudie à l’école du Musée des beaux-arts de Montréal en 1945-1946. Il enseigne par la suite dans cette institution jusqu’en 1948 alors qu’il démissionne pour se consacrer à son art. Il émigre en France en 1956 où il a habitera et travaillera pendant plus d'un demi-siècle. Il y décède en 2013 à l'âge de 88 ans, dans son atelier de Tourrettes-sur-Loup.

Issu d'une famille peu nantie, Robert Roussil commencera à travailler dès l'âge de 13 ans, occupant diverses fonctions allant de livreur à ouvrier d'usine. Dès l'âge de 21 ans, Robert Roussil sera confronté à la censure. L'acte provocateur est sévèrement réprimandé, même s'il s'agit d'actes de création qui pourtant feront de Robert Roussil l'un des solides acteurs qui mèneront le Québec culturel à la modernité. Après deux ans d'implication dans la Seconde Guerre mondiale (1942-44), Robert Roussil revient au Québec en tant qu'ancien combattant et devient officiellement sculpteur en retournant étudier à l'École du Musée des Beaux-Arts de Montréal. Il aura comme professeur, Arthur Lismer. Il présente une première exposition solo la même année. Roussil y devient d'ailleurs rapidement professeur puisqu'il est le seul à travailler la pierre. L'artiste crée en 1947, La Place des Arts, un atelier collectif à tendance communiste qui fermera ses portes dès 1954 puisque très controversé par les institutions policières et municipales. En 1949, on enlèvera la sculpture que Roussil avait créée pour le Musée des beaux-arts de Montréal, La Famille, et l'on détruira un grand nombre de ses œuvres parce qu'on les jugeait « indécentes ». Ces événements amèneront Roussil à démissionner de son poste de professeur. Il le fera également pour empêcher le congédiement de Lismer. En 1952, Robert Roussil se fait remarquer à Vienne lors du Congrès des peuples pour la paix auquel assistent, entre autres, Picasso, Siqueiros et Diego Rivera. C'est là que germera l'idée de symposiums internationaux. Le premier se tiendra en 1964 à Mont-Royal, alors que Robert Roussil n'est déjà plus au Québec. En effet, il quittera sa province natale et coupera avec ses racines familiales dès 1956 pour s'installer définitivement en France, plus précisément à Tourrettes-sur-Loup. Sa lutte pour la liberté d'expression au Québec l'avait épuisé. Plus tard il subira l'incendie criminel de son entrepôt de Montréal en 1982 entre autres, de même que la destruction ou l'endommagement de plusieurs de ses sculptures monumentales.

Ce déplacement donnera une envergure internationale à la carrière de ce prolifique sculpteur. En effet, on retrouve les œuvres de Roussil dans la plupart des grandes collections privées et publiques canadiennes, américaines et européennes. De même, de nombreuses sculptures signées Robert Roussil et produites entre 1953 et 1970 se retrouvent un peu partout à travers le Québec. On peut noter à cet effet certaines œuvres monumentales comme La Dame de la paix (1953), relief et terre cuite, étain et acier, 5 m x 3 m, pavillon Leacock de L'Université McGill à Montréal; La grande fonte (1973), tour de contrôle routier (Square Victoria, déplacée ensuite au Vieux-Port de Montréal); Sculpture monumentale (1985), béton 8 m, campus de l'Université de Montréal, don de Lavalin; Grand Bronze (1986), bronze 10 m, Immeuble La Laurentienne, Montréal; Hommage à René Lévesque (1988) ensemble monumental de béton 6 m, Parc René-Lévesque, Lachine; Sculpture monumentale (1970), béton 7 m, Jardin Nord-Sud, Saint-Laurent; Sculpture monumentale, bois, dans le hall du 680 rue Sherbrooke Ouest; L'Isolateur (1977), bois, 6 m x 3,5 m, Musée d'art contemporain de Montréal; Totem (1977), bois, 7,5 m, Musée d'art contemporain de Montréal; etc.

Robert Roussil a été un artiste des plus productifs, et ce, jusqu'à la fin de sa vie. Il décède en 2013 à l'âge de 88 ans, dans son atelier de Tourrettes-sur-Loup, en France où il s'était exilé en 1956.