Courriel: Mot de passe:
Mot de passe oublié ?
  Qui sommes-nous?
  Membres et amis
  Nos partenaires
  Faire un don
  Bulletin électronique
  Boutique
  Pour nous joindre
bouton exposition bouton cyber photo bouton recherche bouton activite bouton artiste bouton derniere nouvelles bouton espace jeunesse
     
   
  Mot-clé




   
     
     
 
Taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
 
     
     
  Serge Lemoyne (1941 - 1998 )  
  Médium(s) : peinture, sculpture, estampe, dessin, performance, installation, oeuvre sur papier, techniques mixtes
Présentation de l'artiste

Serge Lemoyne quitte Acton Vale, sa ville natale, pour faire ses études à l’École des beaux-arts de Montréal, de 1958 à 1960. C’est à cette époque qu’il commence à s’impliquer dans les manifestations artistiques publiques. Peintre très prolifique, il s’inspire des mouvements sociaux et des nouvelles technologies des années 70. Il fut décrit comme l’un des artistes postmodernes québécois les plus audacieux, créant par exemple une série de toiles (qui fit sa renommée) uniquement composées de bleu, de blanc et de rouge, judicieusement nommée Bleu-Blanc-Rouge, en référence aux couleurs des Canadiens de Montréal. Sa maison fut également déclarée « œuvre d’art en progression ». Par ces démarches, l’artiste tentait de rapprocher l’art de la vie quotidienne. Serge Lemoyne s’est éteint à 57 ans. Sa maison fut la proie des flammes deux ans plus tard, le 1er septembre 2000.

Cet homme dynamique, extraverti, volubile et polyvalent a le mérite d’avoir fortement contribué au Québec à rendre l’activité artistique accessible à tout le monde. Sa pratique picturale, en marge des grands débats automatistes et plasticiens, se situe quelque part à la jonction du caractère référentiel de l’image et de la liberté du geste expressif. Lemoyne inscrit volontairement sa production dans le contexte québécois. Il croit que la peinture est un médium capable de transfigurer le quotidien des gens. Afin de mieux rejoindre le grand public, il utilise souvent des signes connus. De plus, pour lui, le médium de la peinture est apte à rendre la totalité de la vitalité individuelle. Très tôt, dès le milieu des années soixante, Serge Lemoyne s’est battu pour que l’art soit dans la rue, intégré aux communications de tout type et de toute nature. Il a aussi été l’homme des happenings, de la peinture en direct, un animateur et un agitateur social.