Courriel: Mot de passe:
Mot de passe oubliť ?
  Qui sommes-nous?
  Membres et amis
  Nos partenaires
  Faire un don
  Bulletin électronique
  Boutique
  Pour nous joindre
bouton exposition bouton cyber photo bouton recherche bouton activite bouton artiste bouton derniere nouvelles bouton espace jeunesse
     
   
  Accueil cyberphotos
  Recherche
  Hydro-Quebec
  Fier partenaire
   
     
     
 
Taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
 
     
     
  Fonds Stanislas Belle  
 



Stanislas Belle entreprend sa carrière à Saint-Jean-sur-Richelieu où il occupe, en 1888, l'atelier voisin de celui du photographe Joseph-Laurent Pinsonneault.

Probablement attiré par l'achalandage touristique que connaissait Fraserville, que l'on appellera Rivière-du-Loup en 1919, il ouvre le premier studio de la région sur la rue Lafontaine et ce, en 1894.

Son métier de photographe, c'est à New York que Belle l'a appris et les clients viennent de partout en Amérique du nord pour se faire photographier. En plus, il vend des pianos, des orgues, d'autres instruments de musique et même des machines à coudre.

Vers 1905, Stanislas Belle déménage ses studios de l'autre côté de la rue, dans un tout nouvel édifice qu'il fait construire à l'angle des rues Amyot et Lafontaine.

Pendant une vingtaine d'années, il réalise plus de 20 300 photographies. C'est en 1914 que Belle publie dans le journal Le Saint-Laurent un avis pour rechercher « un jeune homme sérieux désirant apprendre la photographie », mais moins de deux mois plus tard, il se ravise et décide plutôt de vendre le commerce de photographie. Stanislas Belle vend son studio à Ulric Lavoie alors qu'il continuera d'exploiter uniquement le magasin de musique.

Belle s'éteint en 1936 à l'âge de 72 ans.


Le premier nom inscrit au registre de Stanislas Belle du 24 avril 1894 est un portrait d'enfant, fils de dame J. Fraser. Le portrait de studio constitue la majorité des clichés : enfants, femmes, hommes, couples, portrait de mariage, de famille. Puis, au fil des événements, on retrouve une photo de reportage, un incendie, une assemblée politique, un cortège funèbre ou, plus simplement, une partie de pêche ou les gestes du quotidien de la vie rurale et urbaine.

En 1904, il commence à publier une importante collection de cartes postales et publie au moins deux albums-souvenir. Belle reçoit son dernier client le 4 mai 1914. Les images de Belle sont conservées sur support de verre; on en compte quelque 23,357.

La valeur historique et généalogique de ce fonds est indéniable. Les patrimoines humain, bâti, archivistique et environnemental se reflètent ici d'une manière vivante et chronologique. Peu de fonds photographiques régionaux sont aussi grandiloquents par leur nombre et leur qualité esthétique.


Toutes les photographies du Fonds Stanislas Belle.



 
     
     
   
     
   

Stanislas Belle (1864-1936)

Photo réalisée entre 1894 et 1914
Fonds Stanislas Belle
Musée du Bas-Saint-Laurent
NAC b20125