Mot de passe oublié ?
bouton exposition bouton cyber photo bouton recherche bouton activite bouton artiste bouton derniere nouvelles bouton espace jeunesse
     
   
  Mot-clé




   
 Expositions en cours
 Publiqu'Art
 Itinér'Art (expositions itinérantes)
 Expositions en préparation
 Expositions antérieures (archives)
 Exposer au musée
  Secteurs d'intérêts
  Objectifs de la politique d'exposition
  Salles d'expositions
  Processus de sélection
   
     
     
 
Taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
 
     
     
  Eveline Boulva, Des lieux et des temps  
 
Artiste(s) : Eveline Boulva
Type : Art contemporain
Médium(s) : peinture
Producteur : Musée du Bas-Saint-Laurent
Commissaire : Carl Johnson

Date(s) et lieu(x)

Du 2012-10-21 au 2013-01-13 - Musée du Bas-Saint-Laurent, salle Premier Tech


Présentation de l'exposition

Cette exposition se veut un premier bilan de la jeune production de l’artiste, celle qui débute avec la série Linéament en 2006 et se clôt avec Rumpere viam, ou les mondes désincarnés en 2012. L’exposition regroupe plus de trente œuvres, principalement des peintures, mais aussi quelques photographies et des tableaux-dessins, tirées de 10 corpus distincts produits pendant cette période.

Abordée sous l’angle des lieux et des temps, cette exposition réfère à la pensée de l’artiste mais aussi à la nécessaire expérience du paysage qui prévaut dans la pratique de Boulva. En effet, l’artiste a visité tous les lieux représentés dans son travail, elle en a arpenté l’étendue, apprécié le paysage et documenté ses expériences. Le résultat demeure une interprétation …et non pas une retransmission précise du paysage.

Sa démarche s’appuie sur une pratique d’explorations dans le paysage afin d’y enregistrer, aux plans photographique et mnémonique, l’expérience du voyage, de la «découverte» et de l’instant présent. L’artiste a fréquenté le canton du Valais en Suisse, la Gaspésie et la Côte-Nord au Québec, le mont Batur et le volcan Agung,  dans la région de Bali en Indonésie, les zones portuaires d’Istanbul et de Bandirma, de part et d’autre côté de la mer de Marmara ainsi que la Forêt-Noire en Allemagne, autant de lieux qu’elle a mesurés de l’œil, mais aussi de la pensée, dont les paysages induisent des expériences qu’elle ne veut pas oublier. Elle les enregistre d’abord afin d’en traduire l’évanescent, le sensible et l’impalpable. Elle se sert ensuite des différentes sources d’images afin d’élaborer les compositions et constituer des paysages nourris à la fois de l’expérience, de la trace enregistrée ainsi que de sa volonté d’interprétation, de faire du paysage un œuvre en soi, sensiblement dégagée du paysage de référence.

En quelque sorte il s’agit d’un mouvement d’allers-retours entre le patrimoine immatériel du performatif et la perception du monde ancrée dans le scientifique. Le tout s’imbrique dans un acte artistique complexe dont la résultante s’avère être un tableau, une photographie, un dessin, bref une œuvre complexe où les masses et les lignes constituent les manifestations apparentes du doute, du principe de la perception, du parti pris de l’artiste au moment même de l’expérience in situ.

Ce qui s’avère au départ relativement objectif, se donne des allures de subjectivité. Apparaît alors un effet de brouillage de la netteté ou de la précision de l’image, s’enracinant dès lors dans le souvenir, et tout le flou qu’il peut alimenter. Deux temps se télescopent ici, celui de l’expérience vécue sur le site ou dans le paysage, et celui de sa traduction sur une surface plane, celle de la peinture, du dessin ou de la photographie cherchant à traduire l’étendue du paysage embrassé, la frénésie du moment, l’instabilité de la perception.

Enfin, l’expérience de médiation dans l’exposition devient, en l’occurrence un troisième temps qui appartient toutefois au visiteur qui entre en relation avec cet assemblage d’œuvres témoignant à son tour du parcours de l’artiste.

Carl Johnson
Commissaire de l’exposition



 
     
     
   
     
   

En forêt; une promenade, second segment

2010
Huile et crayon sur contreplaqué
91 x 152 cm
Collection Desjardins d’œuvres d’art